Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr

KING KING 11 JUILLET -

Scène Village
KING KING

L'oeil de Guitare en scène

Sans que l’on y prenne garde, il arrive parfois qu’un diable rouge sorte de sa boîte et vienne titiller nos sens, secouer nos paisibles habitudes et, nous prenant par la main, nous entraîne sur des chemins qui, très vite, s’avèrent fort agréables. Sorti des brumes de Glasgow il y a tout juste dix ans, King King, quatuor emmené par un Alan Nimmo au look peu habituel dès que l’on franchit les frontières de l’Ecosse, est de ceux-là, venant de temps à autres dans nos contrées pour faire de nouveaux adeptes. Ses armes ?... Rien que de très classique et, pourtant, hautement efficace : un blues rock puissant, gorgé d’un feeling soul et saupoudré d’accents funky et rhythm‘n’blues pour faire bouger les têtes, une voix veloûtée, se plaçant délicatement dans la même famille que celle de Paul Rodgers (Bad Company), emplie d’une rage contenue que l’on sent sur le point de se déverser sur nos frêles épaules, des titres qui vont direct au but, nous troublent, nous bousculent et, au final, nous plongent dans un océan de groove électrique ô combien énergisant, la recette concoctée par King King au fil des albums - dont le récent «Exile and Grace» - est de celles qui, après nous avoir fait taper du pied et des mains, laissent pendant longtemps un goût exquis sur nos papilles. Pas étonnant dès lors que le groupe, après avoir été intronisé au "British Blues Awards Hall of Fame", aille désormais conquérir les cœurs un peu partout dans le monde et confirmer sa place parmi les meilleurs groupes mondiaux de blues rock. Nulle surprise non plus à ce que Guitare en Scène passe un pacte avec ces diables écossais pour qu’ils viennent, entre hymnes catchy et ballades blues imparables, porter à ébullition le public de Saint-Julien-en-Genevois.

TICKETS

BIOGRAPHIE

King King est sur les rails. Une armée de fans, des récompenses à la pelle, difficile de croire qu'un groupe puisse connaître une ascension aussi fulgurante. La seule raison semble être qu'il ne fait pas de fioritures, les titres sont parfaits, interprétés avec passion par un line-up cohérent: Alan Nimmo (vocals/guitar), Lindsay Coulson (bass), Wayne Proctor (drums) and Jonny Dyke (keys).
Dans un contexte qu'on sait difficile, le succès de King King peut sembler atypique. Ceci dit, dès ses débuts en 2010, il est évident que King King a quelque chose de spécial: LE groupe de scène est né. La force motrice du quartet est sans conteste Alan Nimmo, performer au talent insolent et au charisme inaltérable, familier des scènes internationales qu'il arpente depuis longtemps avec les Nimmo Brothers.
Pas de querelle d'ego, pas de débat inutile, juste des artistes talentueux au service de la musique, déployant sur scène des trésors d'énergie pour ravir un public de plus en plus nombreux et fidèle.
La magie opère aussi en studio. Alan et Lindsay co-écrivent en 2011 les titres de l'excellent "Take My Hand". On aurait pu craindre le "syndrome" du second album, souvent un passage délicat lors duquel il faut confirmer sans fléchir et surtout ne pas décevoir. Là encore, examen réussi : en 2013 "Standin' in The Shadows" est un succès au delà des meilleures espérances du groupe.
Avec King King, les phrases toutes faites et les statistiques n'ont aucun sens. Il suffit d'aller à un de leurs concerts ou d'écouter leurs albums pour se rendre compte que c'est un grand groupe. En 2015, le quartet britannique frappe fort avec un éblouissant nouvel album, "Reaching for the Light", l'amenant dans les plus belles salles du Royaume-Uni aux côtés de John Mayall, puis de Thunder. C'est justement à l'occasion de l'un de ces concerts gigantesques à Glas gow, terre natale d' Alan Nimmo, que le groupe enregistre un cd/dvd live paru en octobre 2016, qui lui vaut de rafler (encore!) pas moins de cinq British Blues Awards cette même année.
En 2017, King King passe un nouveau cap avec la sortie de l'album "Exile & Grace" . Le groupe est désormais en tête d'affiche des salles qui l'accueillaient en première partie l'année précédente, et en couverture des magazines de musique en Grande-Bretagne...Le phénomène se propage en France!
KING KINGKING KINGKING KINGKING KINGKING KINGKING KINGKING KINGKING KING
Ne manquez rien ! Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir, en primeur, les infos du festival !
JE M'ABONNE