Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr

THE DEAD DAISIES 19 JUILLET - 20H00

Scène Chapiteau
The dead daisies

L'oeil de Guitare en scène

Comment ne pas souhaiter les rejoindre, ne serait-ce qu’un - trop - court moment pour profiter de leurs bonnes ondes de choc et faire sortir les diables de nos corps à grands coups de performances musicales percutantes et rock’n’roll attitude tout droit sortie d’un autre millénaire.
 
Et si, parfois, on veut nous faire croire que le rock est mort, il suffit de jeter une oreille sur The Dead Daisies pour voir qu’il bouge encore ! Cet été à Saint Julien ils mettrons tout le monde d’accord !

TICKETS

BIOGRAPHIE

Pied au plancher, cerveaux en mode incandescence, corps étourdis par la fureur des décibels qui coulent sur nous, l’adrénaline qui envahit notre cortex, il y a, comme cela, des univers qui, immédiatement, insufflent en nous des images de longues et folles chevauchées motorisées sur des highways surchauffées, des aventures titillant nos instincts primaires pour mieux nous donner des envies d’ailleurs, de rejoindre un gang pour un road-trip au long cours qui sente le rock, les alcools forts et l’asphalte brûlant. Tiens, par exemple, pourquoi ne pas tailler, ainsi, la route avec The Dead Daisies, alliage bouillant de blues et de hard-rock, qui, en adeptes des riffs puissants et troublants, troussent depuis quelques années déjà de fort efficaces et punchy mélodies, des titres musclés capables de faire chavirer de plaisir n’importe quelle arène ?... Difficile, en effet, de rêver meilleure compagnie que celle de Doug Aldrich, venu de Whitesnake et Dio, John Corabi, passé lui par Mötley Crüe et The Scream, Marco Mendoza, qui œuvra au sein de Thin Lizzy, Deen Castronovo, casseur de fûts chez Journey et Bad English, ou l’australien David Lowy, touche-à-tout à l’origine de ce super-groupe aux allures de rêve éveillé. Comment ne pas souhaiter les rejoindre, ne serait-ce qu’un - trop - court moment pour profiter de leurs bonnes ondes de choc et faire sortir les diables de nos corps à grands coups de performances musicales percutantes et rock’n’roll attitude tout droit sortie d’un autre millénaire. Et si, parfois, on veut nous faire croire que le rock est mort, il suffit de jeter une oreille sur The Dead Daisies pour voir qu’il bouge encore !
THE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIESTHE DEAD DAISIES
Ne manquez rien ! Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir, en primeur, les infos du festival !
JE M'ABONNE